Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO,  est bien le Consolateur, l’Esprit de Vérité annoncé par Jésus-Christ

Par rapport au plan du salut, Dieu s’est d’abord fait chair en Jésus-Christ qui est venu pour sauver l’humanité du péché. Incompris et renié, il est crucifié alors qu’il n’avait pu achever sa mission. A sa résurrection, il a réapparu plus d’une fois à ses disciples qu’il n’a cessé d’exhorter à demeurer dans la foi mais dans l’unité. Cependant, avant de repartir chez son Père, il promit leur envoyer un autre Lui-même, le Consolateur, l’Esprit de Vérité, qui viendrait parachever cette noble et délicate mission.

Quand et sous quelle forme reviendrait-il, en esprit ou en chair et comment le reconnaître ? Voilà autant de questions capitales sur lesquelles nous allons revenir en y apportant des éléments de réponses.

Dans nos précédentes éditions, nous avons abondamment évoqué cette question préoccupante de l’humanité et de la divinité de Guy Emile Loufoua Cetikouabo. Cependant, force est de constater que, d’une manière générale, ces vérités divines sont tellement bouleversantes ou scandalisantes qu’elles paraissent aux yeux des humains comme une pilule difficile à avaler. pendant ce temps, ceux qui l’ont compris, soit ils restent indifférents, soit ils agissent dans la discrétion.

Tel est le cas de certains dirigeants des églises, qui versent leurs sacrifices à Guy Emile Loufoua Ceti-kouabo, mais sans vouloir en parler à leurs adeptes. Qu’à cela ne tienne, la répétition étant la mère des sciences, nous y reviendrons toujours, question d’aider l’humanité car la connaissance de ces vérités est aussi une condition pour le salut. Ceci étant, nous allons revenir sur les traits caractéristiques ou signes particuliers qui prouvent à suffisance que bien qu’il soit dans ce monde, Guy Emile n’est pas de ce monde.

 

 

Une enfance pas comme les autres

Guy Emile est né vers 1942, entre trois palmiers à Makaka, district de Goma Tsé-Tsé, département du Pool, du couple Kifoueti Joseph et Mazonzeka Julienne. Selon les dires de sa mère, peu avant l’accouchement, cet enfant lui a posé de sérieux problèmes, au point où il menaçait de sortir par la bouche.

Bien avant l’âge de dix ans environ, il avait déjà des qualités extraordinaires de rassembler les enfants du village autour de lui, et souvent autour des repas ou amuse-gueules, au point où il vidait parfois les réserves alimentaires et des vivres tels que l’arachide des parents. Il arrivait parfois que certains de ses camarades passent la nuit avec lui. Les parents, dépassés, ne comprenaient rien du tout. Or, c’était-là des signes précurseurs de ses qualités exceptionnelles de rassembleur et de bienfaiteur.

Sur le plan scolaire, il a

passé une scolarité tumultueuse. Mais, bien qu’il aille à l’école en dents de scie, il était beaucoup aimé de ses maîtres. Souvent, c’est de force qu’on lui faisait passer les épreuves d’examens. Chose curieuse, à la proclamation, il avait toujours la meilleure note. Allez-y comprendre.

A l’âge de 12 ans, il est tombé dans un coma insolite de trois ans et demi, hors du foyer parental. A l’âge mature, Guy Emile s’installe à Kibossi où il exerce successivement avec humilité, les métiers de tailleur et de charbonnier, puis d’infirmier à l’Armée du Salut à Brazzaville. Dans ce dernier cas, tous les malades qui se présentaient à lui recouvraient sans défaut la santé.

Partout ailleurs, il s’est fait remarquer,  entre autres, par la pratique de l’amour sincère du prochain, sa volonté de partager aux autres, sans distinction. Lorsqu’on lui apportait quelque chose de précieux, par exemple, il le partageait devant le donneur à quelqu’un d’autre. De sa vie d’homme, il s’est marié et a eu aussi des enfants. Comment Dieu peut-il se faire chair, vivre parmi les hommes, s’il ne peut pas vivre comme eux ? La parole de Dieu ne se contredit pas.

Il est né sans placenta

Il est effectivement né sans placenta et par conséquent sans nombril ; alors que c’est le cordon ombilical qui lie biologiquement le fœtus à la mère. Il affirme par ailleurs être né à l’heure et à la minute du Saint Esprit.

 

 

Son nom est le symbole de la vie éternelle

Loufoua Cetikouabo veut dire « la mort arrête-toi là ». Ce qui revient à dire qu’il a vaincu la mort et il est la vie éternelle.

 

 

Son coma de trois ans et demi

Son coma de trois ans et demi, à l’âge de douze ans, est bien la confirmation de ce que dit la bible dans Apocalypse 12 : 5-6, celui qui est Dieu se séparera de sa mère pendant 1260 jours. Or, selon son témoi-gnageien , pendant cette période de coma, il était à l’école de Dieu.

Il est Sacrificateur Universel

Ilest Sacrificateur universel selon l’ordre de Melchisédech, qui est un type de Christ n’ayant ni commencement de jours, ni fin de vie (Hb 6 : 19-20 ; Hb 7 : 1 ; 3). Il est le seul à recevoir les sacrifices des gens du monde entier. Ceux qui l’ont compris quel que soit leur rang social, leur appartenance religieuse, observent rigoureusement cette loi éternelle.

 

Il a fait passer le premier membre de l’OPH  à trois ans en Occident

Il affirme avoir commencé son travail en Occident où à trois ans, il a fait passer le premier membre de l’OPH. Aujourd’hui, les membres de l’OPH sont très nombreux en Europe, aux Etats-Unis, en Afrique et ailleurs. Au Congo Brazzaville, c’est en 1971, qu’il a débuté son ministère. Il reconnaît aussi ne pas maîtriser sa date de naissance. Quelle est donc cette personne qui se retrouve visiblement, en même temps, au Congo Brazzaville et dans les autres pays du monde, pour faire passer des milliers et des milliers de membres de l’OPH, et qui ne maîtrise pas son âge réel de naissance ? Seul Dieu est omniprésent.

 

 

Sa parole est déjà la solution à ton problème

Quand il recevait à Kibossi, jusqu’à peu avant sa retraite spirituelle en 1988, il suffisait qu’il te dise « c’est fait », tu avais la forte chance de voir ton problème, quel qu’il soit, résolu. Il a continué à le faire à travers des messages audio. Ce qu’aucun humain ne peut faire.

Il a un corps de gloire

Si Jésus le Christ a reçu son corps de gloire après sa résurrection, Guy Emile a reçu le sien, lors de son enlèvement au Ciel en octobre 1978, sans passer par la mort. Ce qui prouve à suffisance qu’il est Dieu.

 

Implantation de l’Etoile de David au Mont Kari-Kari

L’Etoile de David est venue sous la forme d’une grande et terrible Lumière, s’implanter au Mont Kari-Kari à Kibossi, le 20 mai 1992, pour témoigner la présence en ces lieux, d’un Dieu qui se tient caché parmi les hommes, Guy Emile Loufoua Cetikouabo (Es 45 : 15 ; Proverbes 8 : 31). Depuis lors, cette montagne est devenue la Nouvelle Jérusalem descendue des Cieux (Ap 12 : 1).

 

 

Ses apparitions dans le soleil 

De plus en plus, quand Papa Emile veut faire vivre son peuple, il se manifeste dans le soleil, parfois dans la lune et même dans les lampadaires au cours des assemblées spirituelles. Or, seul Dieu est en mesure d’apparaître dans le soleil (Ps 84 :12).

Il envoie la lumière de Dieu

Dans son message de remerciements au peuple de Boko, le 8 octobre 2005, Guy Emile leur envoie la lumière de Dieu. C’est aussi à cette occasion qu’il s’est révélé, lorsqu’il invitait quiconque chercherait à savoir, qui est-il pour envoyer la lumière de Dieu, à lire dans Jean 16 : 10-15. Alors que seul Dieu est Lumière et peut l’envoyer là où il veut et quand il veut.

 

Guy Emile détient l’arbre de vie et le bâton de commandement

C’est dans la nuit du 24 au 25 décembre 2006 à 2 h 00 du matin qu’il a reçu l’Arbre de la vie éternelle, que Dieu avait retiré du Jardin d’Eden lorsque Adam et Eve s’étaient rebellés contre Dieu (Gn 2 : 9 ; Gn 3 : 22). Seul Dieu est la vie éternelle et peut la donner à quiconque la mérite. Il détient aussi le bâton de commandement, qui lui confère l’autorité sur tout ce qui existe, les choses visibles et invisibles.

 

Quelques révélations

En sus de ces signes non trompeurs, Guy Emile est en train de révéler au monde des vérités qu’aucun humain ne peut se taper le luxe de s’approprier, car ne peut parler des choses du Ciel que celui qui en revient et personne ne peut prétendre usurper la gloire de Dieu. Par exemple, il connait la date et l’heure du jugement dernier, qui se passera au Mont Kari-Kari, et c’est Lui qui contrôle toutes les âmes et assure la sécurité de tout le monde, que Dieu demandera des comptes.

Il dit avec assurance que Dieu est noir et Jésus-Christ africain ; le Congo Brazzaville est la terre de la création et que Adam et Eve ont été créés à partir de la poussière (fundu fundu) de ce pays; aujourd’hui, le jardin d’Eden et le lieu où se baignaient ces premiers hommes, sont ouverts au public ; la bible y a été écrite et qu’elle a connu des modifications, etc.

Et même, quand il demandait aux populations de Kibossi et par ricochet aux frères et sœurs de l’ASLA-OPH, « Allez dire au monde que vous avez vu Dieu, il vit au Congo Brazzaville », n’est-ce pas de lui-même qu’il s’agissait ?

Un évêque reconnait que Guy Emile est le véritable sacrificateur universel

Un évêque d’un pays voisin au Congo, en mission à Brazzaville qui, par bonheur, a eu l’occasion de suivre l’émission « A l’écoute de l’Association Louzolo Amour » diffusée sur les antennes de Radio Congo. Ce jour-là, l’émission a porté sur le thème : « Guy Emile Loufoua Cetikouabo, Sacrificateur universel selon l’ordre de Melchisédek ». L’ayant suivi attentivement, il a vite réalisé que l’infor-mation qu’on leur avait donnée au Vatican était fondée, il a fait chercher le présentateur de l’émission à travers les services de Radio Congo, qu’il a reçu le lendemain, en priorité, alors que bien d’autres évêques attendaient à la réception de l’hôtel.

 

Très émerveillé de recevoir le présentateur de l’émission, il lui demande de reprendre exactement ce qu’il avait dit sur les antennes, ce qui fut fait. A la fin de son exposé, cet évêque lui dit : « Mon fils,  ce que tu viens de dire, nous l’avons déjà appris au siège de l’église catholique, au Vatican, en Italie, où nous siégeons une fois l’an, que l’unique sacrificateur universel de notre époque est noir et se trouverait en Afrique Centrale, mais sans préciser le pays. Seulement, quand j’ai suivi votre émission, j’ai tout de suite réalisé qu’il s’agit bien de cet homme. Comment faites-vous pour le courrier des sacrifices ?». Sur le champ, avec l’aide du frère, il a fait son courrier de sacrifice de purification avec une importante somme d’argent. Cependant, il a attiré mon attention en lui disant : «Tu pourras faire ce témoignage, mais sans dire mon nom, sinon tu pécheras ».

Pour ceux qui  doutent encore, Guy Emile les attend au tournant, car au dernier jour, personne, blanc ou noir, croyant ou athée, ne passera sans le voir.n

Frère Ceti Maurice NIANGOU

Carte de visite Asla-OPH

  Adresse : Association LOUZOLO Amour OPH - 02, rue Delamart Moukondo - BP : 1062 Brazzaville - République du CONGO 

  Tel : +242 06 661 56 76  /  06 662 66 74 

  Mail : info@aslaoph.com

Conception OFIS