Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO : LE BATELE ET LE BACHIDI

L’expression ‘’Le Batele Bachidi’’, de la langue kongo ou lari, peut être traduite en français par « Parole Créatrice ou Verbe Créateur ». Le message transmis à Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO le 8 mai 1995 est une affirmation de l’Eternel que Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO est cette Parole des Origines qui a créé tout ce qui existe ; quand il dit : « C’est effectivement dans Louzolo-OPH où est né ‘’le Batélé et le Bachidi’’ ». Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO relate les faits de cet évènement au frère Levy Nziengui, dit roi David, son Porte-Parole d’antan : « J’ai entendu une voix qui dit à moi Emile que c’est effectivement dans Louzolo-OPH où est né ‘’Le Batélé et le Bachidi’’. C’est toujours moi le ‘’Mbouakanda’’ Emile, ‘’Le Batélé et le Bachidi’’. C’est donc la confirmation de ce que Dieu avait fait en Afrique, au Congo Brazzaville, à Kibossi et plus exactement au Mont Kari-Kari… »

 

 

«Le Batélé Bachidi» est donc cette puissance divine créatrice de l’univers et de l’humanité comme le décrit le Psaume 33 : 6-9 « Le Seigneur a fait les cieux par sa parole, l’univers, par le souffle de sa bouche.  Il amasse, il retient l’eau des mers ; les océans, il les garde en réserve. Que la crainte du Seigneur saisisse la terre, que tremblent devant lui les habitants du monde ! Il parla, et ce qu’il dit exista ; il commanda, et ce qu’il dit survint ». En effet, « le Batélé et le Bachidi » doit être distingué des paroles et expressions humaines. Il s’agit ici, de la parole qui appelle à l’existence. En effet, il faut distinguer la création divine de la fabrication, la fondation, de la conception etc. qui sont le fait des hommes. Les hommes peuvent fabriquer un vase, un pot, concevoir des appareils mais cela ne fait pas d’eux le Batélé Bachidi ! Car ils donnent forme à partir de l’existant.  or « le Batélé et le Bachidi » appelle à l’existence comme le décrit le verset 9 du Psaume 33.

En effet, au commencement comme le décrit le premier chapitre de la Genèse, les étoiles, les arbres, le soleil, les animaux n’existaient pas. Tout ceci a été appelé à l’existence par le Verbe Créateur comme l’Apôtre Jean le décrit dans son Evangile : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu. Il était au commencement auprès de Dieu.  C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. » (Jean 1 :1-3).

Ainsi cette révélation à Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO, prouve aussi que c’est lui Dieu. Si en ce temps (1996) ce thème n’avait pas été approfondi, c’est par ce que le moment n’était pas encore arrivé. C’est pour cette raison et aussi du fait que, Guy Emile ne pouvant parler de lui-même, a préféré se taire à l’époque, pour qu’aux temps fixés où la connaissance des hommes aurait augmenté, qu’ils comprennent le message profond caché dans cette révélation.

Un détail très important dans ce message, c’est le fait de parler de la confirmation de ce que Dieu a fait en Afrique, au Congo, à Kibossi et très exactement au Mont Kari-Kari. Qu’est ce qui s’est réalisé en ce lieu ? C’est que le 20 mai 1992, Dieu y a implanté sa lumière, ses « Bimangous ». Attardons-nous sur deux faits bibliques, à la naissance de Jean Baptiste quelques mois avant celle de Jésus. En recouvrant la parole, Zacharie prophétisa puisqu’il s’agissait de la génération des prophètes que Dieu allait visiter Israël d’en haut au moyen d’un astre (cf. Luc 1 : 78). Zacharie décrivait la naissance de Jésus et Matthieu au chapitre 2 nous relate l’épisode des mages qui suivaient l’étoile d’en haut qui correspond à l’astre dont Zacharie fait allusion. S’il est établi qu’il s’agissait d’une visite aussi longtemps que la visite pouvait durer, elle aurait une fin. Le Christ Jésus dit à son tour, 33 ans plus tard, que la lumière est encore parmi vous pour peu de temps (comparativement au temps qu’elle devrait passer où elle irait après cette visite). Marchez pendant que vous avez la lumière (cf. Jean 12 :35).  C’est cette lumière qui s’est déplacée de l’orient pour  s’implanter cette fois-ci au

Mont Kari-Kari, faisant des Louzolifiés sa deuxième nation où devait naître « le Batélé et le Bachidi ». Cette lumière est arrivée, sur la montagne que Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO a fait acheter et à une date qu’il avait convié tous les fidèles de l’Association Louzolo Amour –OPH.

Comment authentifier que Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO est le Verbe Créateur et qu’Il ne s’agit pas dans ce message de simples affabulations ? Il est nécessaire de se référer à la Bible et à des signes qui ne trompent pas. Souvenons-nous, à la demande de Jean Baptiste « Es-tu celui qui doit arriver ou devons-nous en attendre un autre ? » (Matthieu 11 :3-5),  Jésus renvoya ses interlocuteurs aux signes. Lorsque les Pharisiens virent et écoutèrent le témoignage de l’aveugle né, ils étaient divisés. D’aucuns, en voyant les signes se dirent comment quelqu’un qui ne vient pas de Dieu pouvait être en mesure de faire de telles miracles ! (cf. Jean 9 :16) Les signes vont donc nous aider à reconnaître celui qui est « le Batélé et le Bachidi » ; autrement dit la Divinité en personne !

La Bible nous apporte plusieurs indications qui nous permettront de faire des similitudes en vue d’arriver à la compréhension de ce grand message. Il faut noter que Dieu possède entre autres caractéristiques, le fait qu’il est créateur et lui-même incréé ; l’omniprésence ; l’omniscience ; l’omnipotence ; la bonté.

En apparaissant à Abraham il y’a environ quatre mille ans, aux chênes de Mambré (Genèse 18), L’Eternel manifesta ses caractéristiques : créateur en donnant la possibilité à Sara de concevoir, comme on le comprendra avec la notion d’omnipotence. L’omniprésence en se manifestant où était Abraham, son trône n’était pas resté vide ! L’omniscience en dévoilant ce que Sara avait pensé au fond de son cœur lorsqu’elle croyait que ce n’était plus possible pour elle stérile et en âge de ménopause de concevoir. L’omnipotence de Dieu rendit possible le fait que malgré son état (stérile et en ménopause) elle mette au monde un fils. La bonté de l’Eternel est cette grâce qu’il apporta à Abraham et Sara en leur donnant environ un an après un enfant comme promis. Et l’Eternel posa cette question à Sara « Y a-t-il quelque chose que le Seigneur ne puisse accomplir ? ... » (Genèse 18 :14). Si cela est compris on conçoit aisément que Dieu puisse devenir homme et qu’il est « le Batélé Bachidi ». Qu’en est-il dans la manifestation divine en la personne de Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO ?

Le Christ Jésus est né de l’immaculée conception, Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO est né sans placenta et déjà circoncis. Si le témoignage n’était que de sa mère, on pouvait contester bien qu’à tort car on croit aisément au témoignage des apôtres de Jésus, alors que les témoignages de nos contemporains sont mis en doute. Pour revenir à la naissance de Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO, le frère Samba avait rendu témoignage du fait que Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO, n’a pas de nombril comme le commun des mortels devrait en avoir. Il ne vient pas au monde par le principe de la procréation. C’est pourquoi il n’a pas de lien placentaire avec sa mère, car il est incréé.

L’omniscience fait partie des caractéristiques qui se prouvent par des témoignages. Le Christ Jésus devant la femme samaritaine (Jean chapitre 4) a décrit la vie de cette femme et elle a rendu témoignage aux samaritains que Jésus devait être le Christ du fait qu’il connaissait dans les moindres détails sa vie. Guy Emile LOUFOUA CETI-KOUABO avait été un jour conduit chez un monsieur, qui était visité par une autre personne. Celle-ci en entendant les membres de Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO l’appeler maître, se dit au fond de lui avec dédain si Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO est Grand Maître comme ses disciples le prétendent qu’il lui fasse trouver un emploi. C’était du fond de lui qu’il pensait. Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO dit ouvertement, il y’a parmi vous quelqu’un qui est à la recherche d’un emploi. Cet homme avoua ce qu’il avait pensé et trouva à l’issue de cette conversation avec Guy Emile un emploi. Une sœur rendit témoignage qu’un jour, alors qu’elle était habituée à des visites de Guy Emile pour boire ensemble, ou assister à des causeries spirituelles, ne souhaitait pas ce jour-là,  participer à ces activités qui étaient devenues une habitude. En les voyant venir de loin, elle se met dans une position qu’il ne pouvait pas la voir, elle demande à la personne qui était avec elle de lui dire qu’elle était sortie. Ce qui fut fait. Après avoir causé  par courtoisie  avec celle qui l’avait reçue, Guy Emile à son tour de dire à la sœur qui s’était cachée sous son lit, de sortir pour ne pas s’étouffer. Si elle souhaitait ne pas  sortir, il lui suffisait de le dire au lieu de se cacher sous le lit. Souvenons-nous de cette vérité divine : le 3 février 1996 à 20 h 30, Guy Emile reçut le document qui explique tout, une preuve de son ’omniscience.

L’omnipotence est la vertu la plus connue des humains, c’est en partie le pouvoir de faire des miracles. Ce qui distinguait Jésus des autres, les prophètes et consorts, c’est surtout le fait d’être mort et ressuscité sans l’aide de personne. Alors que Lazare a eu besoin de son aide, le Christ Jésus n’a pas fait recours à un humain. Moïse a fait de grands miracles, il est mort sans revenir à la vie comme ce fut le cas pour le Christ. Elie et Elisée ont ressuscité un mort chacun selon la Bible, mais ne sont jamais revenus à la vie comme ce fut le cas de Jésus. Après sa résurrection, il est monté au ciel pour attester qu’il est maître de la création et des lois de la nature qu’il a lui-même programmées. Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO a quant à lui ressuscité des morts. Un cas est présenté par la compilation des témoignages sur lui que le frère Packa Tchissambou Bernard a réalisée. Ce dernier relate un fait produit entre les années 1976 et 1977 à Pointe-Noire dans le quartier de Mvoungou. On amena un mort qui était en décomposition à Guy Emile, qui instruisit ses membres de prier pour ce mort en sa présence. Pendant que ceux-ci chantaient en guise d’intercession, Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO fléchit une jambe et insuffla dans les narines du mort et celui-ci revient à la vie,  rappelant la création de l’homme au commencement. Une des preuves qu’il est maître du cosmos ce sont ses apparitions dans les astres (soleil, lune, étoile), dans les lampes électriques (vécu à Mvouti en septembre 2011). Les physiciens affirment que la température dans le centre de soleil est voisine de 6000°C. Il est établi que c’est Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO et non pas l’image de Jésus comme nous le savons qui apparait dans ces astres. Pour dire qu’il est tout puissant comme il l’a affirmé dans Genèse 18 :14.

Beaucoup d’exemples démontrent la caractéristique de la bonté. Qu’Abraham voulut offrir Isaac en sacrifice, l’Ange de l’Eternel le lui interdit en substituant Isaac à un bélier. Le Christ, nous le savons, est mort sur la croix car Dieu a tant aimé le monde qu’Il l’a donné en sacrifice pour le salut de l’humanité. En 1978, ce Jésus qui aime d’un cœur immense a demandé à Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO de rester au ciel plutôt que de retourner sur terre où des tourments  et l’incrédulité des hommes l’attendaient. La suite de l’histoire est connue. Il y a cependant lieu de se demander qui peut aimer plus que Dieu ? Dieu est par  essence amour. Si quelqu’un aime de manière incommensurable, il ne peut qu’être Dieu. Ce dimanche du mois d’octobre 1978, Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO donna la preuve qu’il est amour, donc  Dieu.

Il est essentiel pour l’humanité de comprendre que « le Batélé et le Bachidi », c’est Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO, parce qu’il nous l’a révélé. Lui qui n’a pas fait de longues études, qui n’a pas été dans un institut théologique, alors que tous les savants sont restés muets sur la question prouvant que ce n’est pas eux qui sont le « Batélé et le Bachidi », mais bien Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO.

La logique de Dieu voudrait que les hommes croient et acceptent le témoignage de ses disciples. C’est pour cette raison qu’après la résurrection, contrairement à la volonté humaine, Jésus s’est manifesté aux siens faisant afin que leurs doutes soient dissipés avant sa montée au ciel. En effet dans sa prière sacerdotale, il a prié pour ceux qui devaient croire au témoignage des disciples.

L’OPH dit dans le guide pratique des membres : « Que les impies, les incrédules ou mêmes ceux qui doutent ne viennent pas à nous ; nous ne pouvons rien pour eux ». Pour ceux qui continuent à douter de la divinité de Guy Emile LOUFOUA CETIKOUABO, lui qui est l’OPH, c’est-à-dire Dieu, ne peut rien pour eux.m

Frère Ceti Galouo

Sou Ted

Carte de visite Asla-OPH

  Adresse : Association LOUZOLO Amour OPH - 02, rue Delamart Moukondo - BP : 1062 Brazzaville - République du CONGO 

  Tel : +242 06 661 56 76  /  06 662 66 74 

  Mail : info@aslaoph.com

Conception OFIS